Enjambant la Vienne, le pont Saint-Martial est un pont médiéval dit "à becs" (XIIIème siècle) entièrement pavé et en forme de dos d’âne, composé de sept arches en arc, reposant sur des piles en grand appareil de granite. Sur la rive droite, un calvaire datant du XIIIème siècle est encore présent, il était jadis au milieu du pont.

Ce pont fut à l’origine construit par les Romains au Ier siècle pour faire communiquer Augustoritum avec la rive gauche et ainsi facilitait les échanges sur la voie reliant Avaricum (Bourges) et le sud de la Gaule. Il doit son nom à l’évêque qui au IIIème siècle vint évangéliser les populations.
En 1182, le pont gallo-romain a été détruit par Henri II Plantagenêt (roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine) et ne fut reconstruit que vingt-trois ans plus tard sur les bases de l’édifice antique.

Le pont Saint-Martial a été pendant plus de 1200 ans le seul pont sur la Vienne, de ce fait il a été régulièrement entretenu et souvent consolidé.

Fin juin, la Fête des ponts célèbre la Saint-Jean sur les bords de la Vienne, du pont Saint-Martial au pont Saint-Étienne. Manifestation familiale et populaire, elle propose de nombreuses animations (fête foraine, bal populaire, feu d’artifice, activités sportives, brocante, etc).

Le pont Saint-Martial a été classé au titre des monuments historiques par arrêté du 20 juillet 1908.

source : https://haute-vienne.meconnu.fr/le-pont-saint-martial-de-limoges

Le pont Saint-Martial de Limoges

LOUIS MARÉCHAL

XXe siècle

Huile sur toile, 45,7 × 55 cm.
Collection : musée des Beaux-Arts de Limoges, don de la famille de l’artiste en 1972.

ROGER VULLIEZ

1987-1988

Photographie argentique, 78 × 97,5 cm.
Collection : FRAC-Artothèque du Limousin.

On vient ici pour le délice d'un moment suspendu, les doigts de pieds en éventail et la canne à pêche à la main. Nonchalance et lenteur ont toute leur place sur les pavés et autour du pont Saint-Martial.

Distrait par les gallinacés, les truites, les brochets et le chant des oiseaux qui animent les alentours, on oublierait presque que c'est ici que tout a commencé. Limoges, ou plutôt Augustoritum, s'est développé à quelques centaines de mètres, sur la rive droite, et ce passage au-dessus du fleuve était son unique pont.

Histoire encore, même si plus récente, place Sainte-Félicité, une maison aux volets bleus témoigne de la venue de Molière à Limoges, puisque c'est ici qu'il a séjourné. Molière qui, d'ailleurs, a droit à son médaillon incrusté dans la pierre du pont. Ici, point de coquille Saint-Jacques – elles sont réservées au pont Saint-Étienne – mais les plus attentifs repéreront les six médaillons métalliques intégrés au pont à la gloire de personnages historiques venus dans la cité : Louis XI (en 1462), Henri IV (en 1605), Louis XIII (en 1631), Molière (en 1649), Pie VII (en 1814) et Balzac (en 1832). Pour les trouver, il faut prendre le temps de bien les chercher. Ça tombe bien, l'endroit se prête à cela.

 

Marion Buzy, le populaire 27/07/2017.

Pour être au courant de tout...

05.87.19.82.48

larecredespapilles@gmail.com

1 place Paul Parbelle - 87000 Limoges

©2020 par La Récré Des Papilles. Créé fièrement avec Wix.com

  • Trip Advisor social Icône
  • Instagram
  • Facebook